Art Thérapie et Chamanisme

Mes vacances m'ont amené sur les traces de nos ancêtres qui peignaient ou gravaient des dessins dans les grottes périgourdines.

D'après l'archéologue américain David Lewis-William et le préhistorien français Jean Clottes, ces artistes du paléolithique étaient surtout des chamanes et nos deux scientifiques sont arrivés à le prouver.
En effet, cette hypothèse n'est en rien nouvelle et a été argumentée par bien d'autres comme Andéas Lommel, Mircéa Eliade, ou bien encore Joan Halifax, mais jusque là elle n'était pas reconnue.
C'est en observant l’art des "san", peuple chamane Bushman d'Afrique du sud que David Lewis-William et Jean Clottes purent voir l'art rupestre sous un autre angle et le faire accepter par l'ensemble des chercheurs français.

Passer d'un état de conscience à l'autre fait universellement partie du système nerveux y compris celui des cultures du paléolithique.
Dans le monde entier la mise en oeuvre, le contrôle et l'exploitation des états de conscience altérée sont au coeur du chamanisme. Les états de transe sont causés par toutes sortes de facteurs.
Certaines conditions pathologiques telles que, l'épilepsie du lobe temporal, la migraine et la schizophrénie se caractérisent par des hallucinations.
C'est pourquoi les anthropologues ont conclu que quelques chamanes, peut être tous, étaient des malades mentaux dotés de la capacité de transformer un handicap en avantage.
Il est cependant possible d'induire des états de conscience altérée ou modifiée chez des personnes saines grâce à des moyens très divers; substances psychotropes (alcool, hallucinogènes, boissons toxiques), intervention psychologiques (hypnose), pratiques spirituelles et corporelles (comme la méditation, le jeun, l'isolement prolongé, la danse effrénée et exténuante, les chants psalmodiés).

Selon les témoignages des artistes chamanistes Bushmans, l'état de transe comprend trois stades:

- stade 1:

Le participant halluciné voit des formes géométriques, points, grilles, ensemble de lignes ou de courbes parallèles et des méandres. Ces formes ont des couleurs vives, elles scintillent, bougent, s'élargissent, se contractent et se mêlent. Les yeux ouverts on les voit sous un aspect lumineux et on les projette sur des surfaces, murs ou plafonds par exemple.

-stade 2:

Le participant rationalise sa perception géométrique. Il transforme, dans son illusion, ces formes géométriques en objets chargés d'une signification religieuse ou émotionnelle, parfois facteurs de l'état d'esprit du participant.

-stade 3:

Le participant se sent aspiré par un tourbillon ou un tunnel au bout duquel il voit une vive lumière. Là, il voit véritablement les formes des deux premiers stades d'hallucination (personnes, animaux et autres). Cet environnement est intensément réel. Les formes semblent flotter sur les murs et plafonds et en même temps elles s'animent... On se sent voler ou se transformer et on croit devenir la forme qu'on voyait. L'hallucination résulte des attentes de celui qui la pratique.


Ayant suivi un atelier d'art thérapie d'une semaine auprès de Gérald Quitaud juste avant de découvrir l'art rupestre et le chamanisme, j'ai été surprise de constater une similitude entre sa technique d'approche pour faire émerger l'inconscient et le stades de transe des chamanes bushmans. Pour que vous puissiez comprendre voici les étapes des jeux mis en place par Gérald Quitaud:

-étapes 1:

Selon différents jeux, en gardant les yeux ouverts ou les yeux fermés, avec les doigts, avec des chiffons ou bien encore avec des pinceaux et des peintures de couleurs variées, on doit laisser des traces incontrôlées sur un support papier assez grand. Il en résultera un ensemble de lignes et de courbes, taches, formes imprécises, et traits.

-étapes 2:

Une fois le support rempli de peinture et de traces on se recule d'un à deux mètres environ pour avoir une vue d'ensemble du travail. On s'assoit et on essaie de regarder les traces jusqu'à ce qu'apparaissent des formes. Au début on ne voit rien, puis peu à peu différentes formes naissent.

-étapes 3:

Lorsque les formes sont suffisamment précises il faut les saisir à l'aide d'un pinceau fin afin d’en faire leur contour. Il faut dessiner uniquement ce que l'on voit. Ne rien ajouter ni rien inventer. Les formes que l'on voyait doivent être précises et claires. Elles doivent être données à être vues. Une fois les formes détourées, celles-ci doivent être remplies et peintes pour mieux distinguer les plans. Il en résulte un tableau qui raconte une histoire ou sont représentés des objets, personnages, animaux, chargés d’une signification inconsciente de celui qui les a donnés à voir. 

En tant qu’observatrice néophyte qui découvre les différentes façons d’aborder l’art thérapie, je m’interroge sur la manière dont Gérald Quitaud procède pour analyser le tableau et l’harmonisation qui est mise en place par la suite mais sa technique d’approche m’interpelle.

J’ai donc cherché le lien entre le chamanisme, la peinture et la thérapie.

J’ai pris contact avec deux ateliers d’art thérapie sensibilisé au chamanisme. Celui de Sylvain Nuccio, créateur et peintre, qui reçoit et anime des stages de peintures, de développement personnel et d’art thérapie et celui de Patricia Cotte, artiste peintre plasticienne art thérapeute, artologue analytique d’inspiration Jungienne, qui offre une plongée dans le champ émotionnel à travers ses ateliers d’art thérapie basée sur les concepts de Jung et sur le processus d’individuation.

 

Qu'est ce que le chamanisme


Le terme chamanisme est introduit au XVIIIe siècle et emprunté aux Toungouses (Sibérie) par l' Archiprêtre Avvakum. Dans la langue toungouse "saman" signifie danser, bondir, remuer, s'agiter, qui est transporté, bouleversé. Le chamanisme est un système symbolique de médiation entre les êtres humains et les esprits de la surnature. Il prend sa source dans les sociétés traditionnelles sibériennes. Cependant on observe des pratiques analogues chez de nombreux peuples, à commencer par les Mogols qui seraient originaires de Sibérie, mais aussi au Népal, en Chine qui a été repris par le Taoïsme, au Japon, en Corée, chez les indiens d'Amérique du nord et chez les indiens d'Amérique latine, voire en Corse avec son "Mazzeru". Le chamane est une personne qui peut relier le monde des morts à celui des vivants, et pour lui l'être humain n'est pas conçu radicalement séparé du cosmos et des autres êtres vivants. Il fait partie intégrante de la nature et il n'existe pas de frontière étanche entre le monde visible et le monde invisible peuplé de dieux et d'esprits. Certains individus peuvent rentrer en contact avec des entités supérieures et les esprits des plantes, des arbres et des animaux. C'est surtout dans les sociétés de chasseurs que se sont développés les rituels chamaniques visant, par des pratiques très codifiées d'échanges avec les âmes animales, à obtenir du gibier avant la chasse.
Mais le chamane est aussi un devin et un "médecineman", selon l'expression des indiens d'Amérique, un guérisseur qui connaît l'origine des maladies par son contact avec le monde invisible et les secrets de plantes favorisant la guérison..
Le chamane novice cherche une expérience extatique par le moyen de rêves, transes, visions. Il a ensuite une crise psychique qui lui prête un comportement étrange et solitaire. Dans ce désordre psychopathologique, appelé, "Chaos initiatique", il subit une "mort" pré-cosmogonique. C'est en effet par la mort et le chaos que le futur chamane représente la dissolution de son moi profane ordinaire et prépare la nouvelle "personnalité" consacrée dans laquelle il va renaître. Dans la conception chamanique du réseau cosmique, toute chose possède un potentiel infini de transformation soit un filet de puissance; nature, terre, ciel, qui ne sont pas des substances molles mais au contraire des entités douées d'une force vitale et " magique".
Selon Ilya Prigogine, physicien et chimiste, la théorie du chaos tend à dire que du désordre peuvent jaillir spontanément des structures radicalement nouvelles... Dans son ouvrage, les lois du chaos, il nous invite à voir un lien entre l'idée que:
- l'observation physique dépend de l'observateur,
- que nous créons notre propre réalité à chaque instant,
- et que loin de l'équilibre le chaos engendre spontanément de l'ordre.
Et il conclut d'ailleurs en nous demandant si on ne pourrait pas appliquer ce lien à nos états intérieurs.

-Jung dit que l'esprit est fondamentalement primitif et que c'est dans ces noyaux fondamentaux de l'imagination humaine que se trouve tout le potentiel de renouvellement de l'être. Quant à Maurice Blanchot lui nous parle du " numineux" mot qu'il emploie pour définir la puissance émotionnelle de ce qu'il qualifie d'effroyablement ancien, et geste original remontant à la nuit des temps...

Stephen Wolinsky dans son livre " le Tao du Chaos" dit:
"- Comment laisser faire le chaos en nous, pour qu'émerge spontanément de notre vie intérieure non pas du malheur, mais une harmonie nouvelle?"

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site